0 In continuité 4ème/ Non classé

séance 2 – 4eme1- Corrections contamination et infection.

Activité 1 – Des micro-organismes à l’origine des maladies

1)Les barrières naturelles, comme la peau et les muqueuses, peuvent être franchies lors d’une blessures (écharde, clou rouillé, épine…) ou par contact au niveau des muqueuses* (les aérols formés par la toux et les éternuements). Cette étape s’appelle la contamination (pénétration des micro-organismes dans l’organisme).

2)L’infection est l’étape suivante. Il s’agit de la multiplication des micro-organismes dans l’organisme. Les bactéries se multiplient de façon autonome dans les liquides de l’organisme (ex : liquide entre les cellules, lymphe, plasma sanguin). Les virus eux se comportent comme des parasites des cellules. En effet, ils entrent à l’intérieur des cellules et s’y multiplient. Lorsqu’ils sont très nombreux, ils détruisent la cellule et vont parasiter les cellules voisines.

Activité 2 – Lutte contre la contamination et lutte contre l’infection

voir les questions dans la séance précédente

1)L’asepsie (mise au point par Louis Pasteur en 1878) est une méthode de prévention face aux micro-organisme qui vise à empêcher la contamination (par ex. par flambages des instruments chirurgicaux).

2)La stérilisation des instruments à haute température (160°C) et le lavage des mains au savon permettent de limiter fortement la contamination.

3)Les produits antiseptiques limitent la multiplication des micro-organismes (diminution importante du nombre de micro-organismes dans l plaie, voir doc4).

Les antibiotiques luttent en particulier contre la multiplication des bactéries (ils sont inefficaces sur les virus).

4)Sur l’antibiogramme, plus la plage sans bactérie autour d’une pastille d’antibiotique est importante, plus l’antibiotique donné est efficace sur la colonie de bactéries cultivées dans la boîte de Pétri.

Ici, l’antibiotique le plus efficace est donc le D. (Remarque : les antibiotiques B et C sont eux totalement inefficaces.)

5)CONCLUSION :

Les risques de contamination sont limités par des mesures d’asepsie (lavage des mains, stérilisation des instruments …).

L’infection quant à elle peut être stoppée par les antiseptiques (désinfection d’une plaie) et par les antibiotiques en ce qui concerne uniquement les bactéries.

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply